top of page

LE POST

  • Photo du rédacteurGuillaume BOUSBIB

Ostréiculture sur le Bassin d'Arcachon : quand la tradition des tuiles chaulées perdure...

Alors que le métier d'ostréiculteur s'est beaucoup mécanisé et rationalisé, certains ostréiculteurs du Bassin continuent, pour la beauté du geste et en hommage à la tradition, à poser des tuiles chaulées destinées à capter le naissain.


Le Bassin d'Arcachon est réputé pour la qualité et la finesse de ses huîtres mais aussi pour être le plus important lieu de naissain de France.

Durant le printemps, l'huître prépare ses gamètes (lorsque la température dépasse les 10°C). Puis, en été, lorsque les conditions sont bonnes (salinité suffisante et eau à environ 22°C), elle libère ses gamètes. Parfois plusieurs fois pendant l'été...

Bassin d’Arcachon, Cap Ferret, Mimbeau Expulsées par les huîtres stockées dans les poches, les gamètes sont emportées par la marée et les courants et vont se fixer sur des supports que les ostréiculteurs installent à proximité : des collecteurs. Aujourd’hui majoritairement sous forme de tubes, de rondelles, ou de plateaux en plastique, les collecteurs étaient jadis des tuiles recouvertes de chaux.

 

Sur cette image

A droite : les poches d'huîtres.

En bas à gauche : les collecteurs de type coupelle - les plus répandus sur le Bassin.

Au milieu : un mur de tuiles chaulées (le ligne blanche)

 

Bonne dégustation

Dans votre assiette, vous ne saurez pas si l'huître que vous mangez a débuté sa croissance sur une tuile ou un autre support. Mais en vous baladant en fin juin ou juillet près des parcs, ne manquez pas de jeter un oeil sur le savoir-faire et la technicité des ostréiculteurs du Bassin lorsqu'ils installent ces murs de tuiles. Peut-être que ce spectacle n'existera plus dans quelques années.


Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page